Activités réalisées en 2016

Colloque

Bilan du colloque tenu dans le cadre du 84e Congrès de l’Acfas
Entre campagnes et villes – cultures cherchent cultures
Vers la conception d’un espace destiné au partage des connaissances et des expériences agriculturelles

Date : 11 et 12 mai 2016
Lieu : Galerie de l’UQAM, Montréal

Le colloque de l’Acfas, qui s’est tenu les 11 et 12 mai 2016 à Montréal, est le 1er d’une série d’essais en vue d’en arriver à l’élaboration d’un lieu d’exposition agriculturelle. C’était en quelque sorte un laboratoire/atelier de partage et de circulation de connaissances dans lequel, pendant 2 jours, des scientifiques, artistes, agriculteurs ont été conviés à examiner les grands enjeux liés à l’agriculture.

Le monde rural est au cœur des changements qui sont le fait de notre époque, qu’il s’agisse de réchauffement de la planète, de gestion de l’eau, d’économie mondialisée, de migration, de surpopulation, de souveraineté alimentaire, de développement durable, d’écologie, de santé des humains, des animaux et des plantes, de frontières, de droit, de démocratie…

Il est le 1er à subir les effets innombrables et souvent imprévisibles des décisions politiques et ententes commerciales qui ont pour buts avoués le progrès, l’efficacité, la richesse et le bien-être du plus grand nombre. Les progrès sont indéniables. Pourtant, les problèmes qui en découlent bousculent les modes de vie, ébranlent la confiance des populations, provoquent inquiétude et insécurité.

Les questions concernant la souveraineté alimentaire, l’appropriation des terres, la viabilité des communautés rurales, la sécurité alimentaire, l’acceptabilité sociale de l’agriculture se multiplient. Les attentes sociétales en matière alimentaire se font de plus en plus exigeantes, alors que les liens entre les aliments et leurs consommateurs sont à rebâtir. Les images d’Épinal de l’agriculture persistent, alors que la vie de l’agriculteur est loin d’être celle du « gentleman-farmer » ou du dilettante vivant un idyllique retour à la terre.

Épouser la profession d’agriculteur, c’est un mode de vie et, pour réussir ce pacte avec la nature, il faut savoir la connaître, l’apprivoiser, la domestiquer, la préserver, la faire fructifier, dans un écosystème exigeant et changeant, voire capricieux et imprévisible.

Mettre la table : présentation des 3 champs de réflexion – Colloque sous la responsabilité de Monique Régimbald-Zeiber (professeure associée à l’École des arts visuels et médiatiques, UQAM), avec la collaboration de Denise Pérusse (directrice aux défis de société et aux maillages intersectoriels, FRQ) et Luc-Alain Giraldeau (doyen de la Faculté des sciences, UQAM). Partenaires de l’événement : UQAM, FRQ, UPA et Espace pour la vie. Photo : Service des communications de l’UQAM

 

Le colloque a tenu à réunir des acteurs provenant de disciplines et de milieux différents pour réfléchir et faire face ensemble au développement agricole. Il a aussi cherché résolument une forme et une manière qui permettent de faire émerger les questions agriculturelles sous un éclairage nouveau.

À partir de 3 champs de réflexion – éthique, sécurité et développement de l’agriculture entrepreneuriale – 3 problématiques ont été ciblées : écologie et technologies, groupes fragilisés et alimentation, le tout confié à 2 groupes de communicateurs : des nourriciers et des commensaux.

Objectifs :

  • Poser les bases scientifiques, méthodologiques et esthétiques de la conception d’un espace d’exposition « agriculturelle », lieu de vulgarisation et de sensibilisation.
  • Créer une structure accessible, pérenne et mobile de partage des connaissances, entre ville et campagne.
  • Développer un cadre novateur de réflexion et de diffusion, destiné à la mobilisation et au partage des connaissances.
  • Favoriser des croisements inusités de recherche.
  • Ouvrir de nouvelles pistes de réflexion.

À l’heure des nourriciers et des commensaux

En réunissant autour de 4 tablées des chercheurs, étudiants, artistes, agriculteurs, praticiens, journalistes, membres des milieux agricole, rural et communautaire, décideurs, le défi était de jumeler leurs savoirs et leurs expériences agriculturelles.

Pour ce faire, les responsables du colloque ont misé sur :

  • des nourriciers pour les communications
  • des commensaux, responsables du partage, faisant circuler réactions, opinions, questions entre le public et les nourriciers.
Le 19e Rendez-vous horticole

Après le congrès de l’Acfas, le projet d’exposition a pris la forme d’un parcours et d’un café-rencontre, dans le cadre du 19e Rendez-vous horticole du Jardin botanique de Montréal :

  • Du 27 au 29 mai 2016, un scientifique, un artiste et un agriculteur ont été appelés à exprimer leurs points de vue sur l’agriculture, dans le cadre d’un parcours où le public a été amené à s’interroger sur la vraie nature de l’agriculture.
  • Le 28 mai, un café-rencontre réunissant le scientifique Luc-Alain Giraldeau, l’artiste Michel Boulanger et l’agriculteur Marcel Groleau ont convié le public à débattre de ces questions. Cette activité était animée par Hélène Raymond, journaliste à l’émission Bien dans son assiette, diffusée à Radio-Canada.

Ce rendez-vous au Jardin botanique était une occasion encore une fois de faire valoir l’importance de rapprocher villes et campagnes et de faire équipe avec les milieux scientifique, artistique et agricole pour aborder les enjeux d’avenir liés à l’agriculture et son rapport avec le monde urbain.

Hélène Raymond, Luc-Alain Giraldeau, Michel Boulanger et Marcel Groleau, lors du café-rencontre du 28 mai 2016 sous le chapiteau, au Jardin botanique de Montréal. Photo : René Lepage